Le burn out

burnoutTerme créé en 1980 par le psychanalyste américain, Herbert J. Freudenberger, le burn out décrit un phénomène d'épuisement professionnel. Les victimes de Burn-Out vont s'épuiser psychologiquement et physiquement en essayant d'atteindre des objectifs irréalisables ou d'accomplir des tâches insurmontables. Le burn-out est la conséquence d'un processus lent, insidieux et d'un stress qui perdure depuis des mois voire des années jusqu'à l'épuisement.

Qui est concerné ?

Tout le monde peut être concerné. Dans le contexte socio-économique actuel, les exigences et le stress ressenti au travail sont bien réels tout comme le risque d'être licencié.

Il peut aussi y avoir un terrain prédisposant au burn-out :

  • les personnalités anxieuses;
  • les perfectionnistes avec une conscience professionnelle excessive.

Le besoin d'exister dans le regard de l'autre, la difficulté de déléguer et le besoin de tout maitriser sont aussi des facteurs de risque.

Les secteurs professionnels les plus à risque et les plus touchés par le burn-out sont notamment : la finance, le médical, le paramédical et le social, l'enseignement, les sportifs professionnels ou encore d'autres secteurs d'activité. Mais le concept du burn-out dépasse aussi le milieu professionnel et peut aussi toucher la femme au foyer s'occupant de ses enfants !

Quels sont les symptômes ?

Le symptôme cardinal est la fatigue : l'épuisement physique est ressenti de façon continue suivi d'un épuisement psychologique. Les premiers symptômes sont souvent des troubles psychosomatiques comme des céphalées, des douleurs dorsales et cervicales, des crises d'angoisses, des palpitations...La fatigue et l'insomnie font ensuite leur apparition. Le corps et le mental sont atteints. S'il n'y a pas de prise en charge adéquate, le burn-out pourra évoluer vers une dépression.

Comme conséquence, la personne se sent incompétente et s'investit encore plus dans son travail pour les raisons décrites ci-dessus, à savoir le besoin de plaire, de reconnaissance. Une perte de l'estime de soi s'ensuit.

Ces signes ou symptômes varient d'une personne à l'autre.

Les questions à se poser pour différencier fatigue ponctuelle et burn-out.

  • Est-ce que je suis fatigué(e) plus facilement ?
  • Est-ce que j'ai souvent des difficultés à me réveiller le matin ?
  • Est-ce que j'ai l'impression de travailler beaucoup plus tout en voyant mon rendement diminuer constamment ?
  • Est-ce que j'ai l'impression de ne pas avoir de reconnaissance pour mes efforts ?
  • Est-ce que je suis démotivé(e) de plus en plus par mon travail ?
  • Est-ce que j'ai souvent des oublis, par exemple des rendez-vous importants ?
  • Est-ce que je suis irritable plus facilement ?
  • Est-ce que je me renferme sur moi-même, par exemple je vois de moins en moins mes amis ?

Ces questions non exhaustives peuvent vous aider à réfléchir à votre situation de fatigue.

Prise en charge

Il n'existe pas de recette miracle. Chaque cas est différent.

Il s'agit, dans un premier temps, de chercher à guérir les symptômes du burn out ; le médecin traitant est le plus à même de vous aider dans cette première démarche. Ensuite, vous pourrez vous tourner vers un psychothérapeute (médecin spécialiste en psychiatrie ou psychologue) afin d'analyser la situation et de voir avec lui comment sortir de l'isolement, comment réapprendre à trouver un équilibre entre sa vie professionnelle et privée et comment mettre ses limites en définissant mieux ses priorités...(work-life-balance)



Retour à la page précédente

Le rôle de l'entourage

roleentourage

Tous nos outils